Logo SECO

Formation professionnelle suisse de haut niveau : étude du NCEE


Selon une étude du NCEE (National Center on Education and the Economy), la Suisse serait l’étalon-or de la formation professionnelle. Son système offrirait non seulement des formations dans tous les secteurs de l’économie, mais il attirerait aussi des jeunes présentant un niveau scolaire élevé. La bonne coopération entre tous les partenaires permettrait de former une jeune relève hautement qualifiée et fortement demandée sur le marché de l’emploi. Le rapport se base sur le voyage d’étude d’une délégation américaine, organisé en juin 2014 par le KOF Centre de recherche conjoncturelle de l’EPF Zurich..

Le rapport cite, comme critères de réussite économique, un taux de chômage très bas en comparaison internationale, une remarquable capacité d’innovation ainsi que des revenus moyens par habitant très élevés. Parmi les spécificités du système de formation professionnelle se distinguant nettement du système américain, figurent les caractéristiques suivantes :

  • 70% des jeunes de 16 à 19 ans optent pour un apprentissage professionnel. La Suisse intègre les personnes en formation dans des équipes productives matures, où elles apprennent à assumer des responsabilités et sont encadrées par des spécialistes.
  • Par rapport à d’autres pays, l’apprentissage dans l’entreprise et à l’école est intégrée dans des situations réelles, la théorie étant transposée chaque semaine dans la pratique et mise en application dans des processus professionnels quotidiens concrets.
  • Pendant leur formation, les jeunes reçoivent un salaire, qui se situe entre 600 et 700 francs par mois au début de l’apprentissage et peut atteindre 1100 ou 1200 francs en fin de parcours.
  • A l’issue de la formation, les jeunes reçoivent un certificat de capacité reconnu au niveau fédéral. Celui-ci a une valeur d’équivalence aussi bien pour accéder directement à un emploi à plein temps que pour suivre une formation complémentaire du degré tertiaire.
  • La grande perméabilité entre les filières de formation permet de développer une biographie éducative tout au long de la carrière professionnelle, indépendamment du premier choix de formation post-obligatoire.

Par rapport à d’autres pays, le système éducatif de la Suisse se caractériserait, selon les auteurs, par le rôle de l’économie, qui tire un grand bénéfice de son investissement dans la jeune relève, en partie responsable du succès à long terme de l’économie suisse.


Pour de plus amples informations:
Communiqué de presse du NCEE
Communiqué de presse du KOF Centre de recherches conjoncturelles de l’EPF Zurich
Brochure «La formation professionnelle en Suisse - Faits et données chiffrées»