Logo SECO

Hausse du nombre de frontaliers en 2016


Neuchâtel, 23.02.2017 (OFS, résumé) - Le nombre de frontaliers de nationalité étrangère travaillant en Suisse a progressé de 11'300 personnes (+3,7%) durant l'année 2016. environ un quart résidait en Italie (22,6%) et un cinquième en Allemagne (19,3%).

En l'espace de cinq ans, le nombre des frontaliers est passé de 251'700 en 2011 à 318'500 en 2016, ce qui correspond une hausse de 26,6%. Durant la même période, le nombre total des actifs occupés (selon la statistique de la population active occupée) est passé de 4,713 millions à 5,081 millions, soit une progression de 7,8%.

A la fin de l'année 2016, 318'483 frontaliers de nationalité étrangère travaillaient en Suisse, dont 64,4% d'hommes et 35,6% de femmes.

Un peu plus de la moitié de la main-d'oeuvre frontalière est domiciliée en France (54,9%)), environ un quart résidait en Italie (22,6%) et un cinquième en Allemagne (19,3%). Les frontaliers sont aussi relativement nombreux à résider en Italie (22,6%) et en Allemagne (19,3%). Une faible proportion vit en Autriche (2,6%), au Liechtenstein (0,1%) ou dans d'autres Etats (0,5%). A la fin de 2016, la plupart des frontaliers ne résidant pas dans les pays voisins venaient de Pologne (300), de Hongrie (220), de Slovaquie (192), de Belgique (178) et du Royaume-Uni (172). Quelque quatre cinquièmes de la main-d'oeuvre frontalière se concentrait à fin 2016 dans trois grandes régions: plus d'un tiers dans la Région lémanique (37,2%), un petit quart dans la Suisse du Nord-Ouest (22,8%) et un cinquième au Tessin (20,2%).

Plus d'informations:

- Communiqué de presse en entier
- Publication «Indicateurs du marché du travail 2016»
- Frontaliers, l'essentiel en bref (diagramme)
- Site web de l'OFS

Retour